Portrait

En savoir plus

Elizabeth de Portzamparc est originaire de Rio de Janeiro, où elle a commencé à pratiquer l’art conceptuel à l’atelier de Frank Schaeffer. En France, tout en poursuivant ses études d’anthropologie, de sociologie urbaine et d’urbanisme, elle s’est dédiée pendant quelques années exclusivement aux sujets urbains : villes nouvelles, IAURIF, et surtout à la direction de l’Atelier d’Urbanisme d’Antony. Elle y établit des études pionnières sur les concepts de «quartiers/sous-quartiers», érigeant la notion de «vie locale» au centre des principes fondateurs de la politique d’aménagement.

Après son admission par concours à la « Liste d’aptitude à l’enseignement dans les écoles d’Architecture », elle enseigne à l’École d’Architecture Paris-la-Seine entre 1984 et 1988. Élargissant ensuite son activité à d’autres champs de la création, elle crée en 1987 sa propre Agence qui se distingue par de nombreux projets abordant diverses échelles de réalisation.

Dans son activité d’architecte et urbaniste, elle poursuit ses recherches sur l’allègement des masses, la pureté et l’économie des formes au travers de jeux d’obliques, de décalages de volumes ou de courbes tendues visibles dans les différents registres de son travail. Ses créations expriment une relation forte avec les différents paysages urbains où elles s’installent. Grâce à sa double approche sociologique et architecturale, elle combine l’exigence de la portée sociale, urbaine et écologique avec une réalisation optimale de la forme, une démarche cohérente et lisible dans toutes les échelles de son travail.

Aujourd’hui, parmi d’autres réalisations, de grands projets architecturaux voient le jour : la gare emblématique du Bourget, le Grand Equipement Documentaire d’Aubervilliers, le Musée de la Romanité à Nîmes, des équipements culturels et des bâtiments pour hôtels ou habitations en France, au Brésil,
au Maroc, en Chine et aux Etats Unis.

Au sein de l’Atelier International du Grand Paris, elle poursuit ses recherches menées depuis 30 ans sur l’identité des lieux, apport fondamental aux réflexions sur la construction de la métropole. Toujours dans ce cadre, elle a conduit des propositions pionnières pour des habitations durables, flexibles, d’usage mixte ou préfabriqué.